Introduction

4DSC_0132

La société telle que nous l’avons construite et peut-être souhaitée, depuis de nombreuses années, bascule progressivement vers de nouveaux équilibres. La lecture de notre monde se trouve maintenant considérablement brouillée. Ce sont d’autres modèles qui se mettent en place et bousculent profondément nos manières de penser et de vivre. Tout ce qui assurait une permanence et une stabilité est maintenant placé à des points de rupture. Nous sommes emportés dans un tourbillon d’incertitudes, par manque de repères, livrés à des expériences nouvelles où tout est à construire ou à reconstruire.

C’est un monde en mouvement, fait de déséquilibre et de rupture qui est présenté dans ce travail photographique. Notre univers familier se retrouve bouleversé pour mieux nous interroger. La photographie se trouve, par cette approche, comme éloignée de la réalité pour aller jusqu’à tordre nos vérités dans un travail de perception, d’analyse et de critique.

Cette démarche rejoint le travail du peintre ou du sculpteur qui expérimente la matière jusqu’à l’abstraction et se libère de toute notion de représentation. Le travail photographique s’approche alors de la création plastique où la matière se trouve modelée au gré de nouvelles expérimentations. Chaque photo fait renaître son sujet en travaillant autour de la forme, de la lumière et d’une nouvelle cohérence spatiale.

En déformant la réalité avec le seul emploi d’un appareil photographique et en refusant toute utilisation de logiciels de création ou de retouche au-delà du développement, la photographie se libère et devient par un procédé dynamique un outil de création qui utilise l’objet comme matière première. L’appareil photographique devient pour le photographe ce que le pinceau est au peintre. Le sujet étudié s’éloigne alors de toute représentation pour faire corps avec la matière et susciter l’interrogation. La photographie se dégage ainsi d’une approche figurative et propose un univers réactualisé dans la complexité du mouvement. L’appareil photographique devient outil de création pour sculpter le monde, le transformer et peut-être le comprendre.